Tout va de plus en plus mal et ce n’est pas fini. 19/02/2017


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/l.gif
a gauche a disparu des écrans radars. Président fantomatique, candidat sans volume sorti d’une primaire de bas étage, même  Méluche qui s'agite et vitupère depuis 40 ans et espère apparaitre comme un homme neuf ne suscite aucun espoir.

 

Les verts ont sombré, dévorés par leurs atermoiements et par des ambitions personnelles.


La droite s'enlise dans des affaires glaiseuses d’emplois fictifs justifiés à grands coups de complot par un Fillon grotesque...


Le Macron tellement ni de droite ni de gauche qu'il en est de nulle part, hybride absurde entre De Gaulle et le christ...


Reste la blonde haineuse qui ramasse les miettes patiemment, comptant sur l'aveuglement complice et irrationnel de tous ces bons « français de souche » qui comptent sur elle pour nettoyer les écuries dans lesquelles elle se prélasse elle-même avec délectation.


Pauvre France. Tant de médiocrité cumulée, d’aveuglement, de bêtise, ne peuvent conduire qu'à une catastrophe...
Nous y courons en chantant.

 

Le monde politico-médiatique semble la vouloir cette catastrophe. De déclaration en déclaration, d’info en info, s’additionnent les raisons de désespérer.

 

Morano qui ne supporterait sans doute pas de passer une journée sans proférer une énormité a frappé fort ce soir dans son hommage à Beulin décédé brutalement avec ces mots : "Quelle tristesse d'apprendre le décès de Xavier Belin Président de la Fnsea, homme de dialogue chaleureux ferme sur ses convictions il manquera à tous..."

Je sais bien que les morts deviennent soudainement parés de toutes les vertus, mais là quand même, elle y va fort Nadine.

 

Mélenchon, lui, fait l’effort de paraître crédible… Le pauvre : "Ça fait 30 ans qu'on est engagés dans une régression sociale, économique écologique. Il faut en finir" ose-t-il dire. Quand même, Jean-Luc, en politique depuis 40 ans, tu n’as pas trouvé la moindre opportunité de tenter de corriger tout ça ? Même lors de ton passage au gouvernement ? Sans doute le surmenage !

 

Alors, même si comme je le lis,  "les vrais sondages placent JLM aux portes du second tour de la présidentielle", Je ne vois pas de raison objective de me rassurer : mis à part le fait que je découvre qu'il y a « des vrais sondages », et des « faux sondages ». Les premiers sont sans doute ceux qui nous conviennent non. Au risque de me valoir quelques inimitiés, je pense sincèrement que Mélenchon, malgré tout son talent, n'a pas la moindre envie d'être élu président, pas plus que de participer à un quelconque gouvernement… Et ça également ce n’est pas positif pour le scrutin à venir.

 

Parmi ceux, et ils sont nombreux, qui ne trouvent pas grâce à mes yeux, oserai-je vous citer Dupont-Aignan et ça sortie nauséabonde de ce jour : "Il n'y aura plus de contrôle au faciès quand les voyous seront en prison." Manière habile de nous expliquer que délinquant et couleur de peau ou aspect physique sont étroitement liés non?

 

Pendant ce temps, la droite redouble d’efforts pour maintenir le Titanic Fillon à la surface :

 

Le Maire y va de son: "La droite veut-elle gagner ou non ? Si elle change de candidat, elle perdra. Le bon candidat, c'est François Fillon"...
Autrement exprimé, peu importe que notre candidat soit la pire canaille, seul le résultat compte. Faisons fi de toute morale et fonçons en cœur ! Ils ne le voient pas le mur ?

 

Et ce pauvre Fillon qui continue de crier au complot...
La solution, cher François, est pourtant tellement simple : Apportez les preuves irréfutables de la réalité du travail de femme et enfants et le château de sable s’effondrera de lui-même. Fini l’acharnement, fini  le méchant complot…


Pendant ce temps, le fou du Puy Villiers s'acoquine avec La Pen, les cinglés se regroupent, vous imaginez l’allure du rejeton si ces deux là fusionnent !

 

Macron déclare : "Je vous ai compris et je vous aime car la République elle doit aimer chacun"...
On peut se demander si l’ex-banquier s'adresse à des neuneus et s’il est bien raisonnable de continuer à envisager d'élire ce bisounours égocentrique et demeuré...

Pour nous sortir de l’impasse dans laquelle nous nous précipitons, il faudrait un réveil du peuple. Mais pour être franc, je n’y crois guère : si ce peuple pouvait représenter le moindre espoir, les salles de meetings seraient vides! Et les rues seraient pleines...

 

Hélas...

 



19/02/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres