Ils ont osé le dire



Macron / Valls / Hollande / Cazeneuve / Le Roux / Sarkozy / Le Guen / Wauquiez / Boutih

 


 

 

B. Le Maire

Qui explique la corruption "par une classe politique mal rémunérée".

 


 

E. Macron

"Vous n’allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard c’est de travailler."

 

"Il y aura des moments difficiles avec l’histoire de la gauche parce que cela supposera de revenir sur des certitudes passées, qui sont, à mes yeux, des étoiles mortes."

"Ce "socialisme de l’offre" suppose de revisiter un des réflexes de la gauche, selon lequel l’entreprise est le lieu de la lutte des classes."

"On ne peut plus présenter la gauche comme l’extension infinie des droits."

"Le travail du dimanche c’est plus de liberté et la liberté c’est une valeur de gauche."

"Le FN est un Syriza à la française, c’est le repli sur soi."

"Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort."

"On va progressivement entrer dans une zone – on y est déjà d’ailleurs – où la justification d’avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable."

"Si on ne s’émancipe pas par le travail, je ne sais pas par quoi on s’émancipe."

"Nous avons une force, c’est que nous avons le CAC 40. Le paradoxe c’est que beaucoup trop de Français ne l’aiment pas."

"Si on arrive devant les gens dans le contexte politique et social qu’on connaît en leur disant ’j’ai une bonne idée, ce matin, on va supprimer ou réformer l’ISF (...), à mon avis ça ne va pas plaire à tout le monde."

"Je suis pour les libertés sur le plan économique et social. La liberté permet une plus grande égalité."

"Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires."

"Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord."

"Je suis libre et volontaire, je n’ai pas de plan de carrière."

"Les jeunes générations veulent devenir entrepreneurs, pas fonctionnaires."

"Je ne fais pas les unes de la presse people ; la presse people fait des unes sur moi."

"Être de gauche aujourd’hui, c’est donner à chaque moment de la vie la possibilité d’avancer, de réussir."

"Je dis qu’il faut que notre jeunesse ait envie de réussir. Être de gauche c’est combattre la rente et permettre à chacun d’aller plus haut."

"Être de gauche aujourd’hui, c’est partir du réel, et tout faire pour mettre nos concitoyens en capacité de travailler."

"Le travail c’est une valeur de la gauche, pas le conservatisme."

"Pour moi être de gauche c’est rendre l’homme capable."

"Les Français se moquent de savoir si je suis socialiste de gauche, de droite ou social-libéral."

"J’assume qu’il y ait un libéralisme. Le libéralisme est une valeur de gauche."

"Je suis d’un gouvernement de gauche et je l’assume totalement avec les valeurs auxquelles je crois et ce qui me caractérise. Mais je veux travailler avec des gens qui se sentent aujourd’hui à droite, aussi."

"L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste."

"Il y a dans cette société [Gad] une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées."

"Il y a beaucoup de Français et de Français qui aimeraient travailler le dimanche pour précisément pouvoir se payer le cinéma."

"Un groupe de travail planchera pour rendre la pénibilité supportable pour les entreprises."

"Je compte sur vous pour engager plus d’apprentis. C’est désormais gratuit quand ils sont mineurs."

"  [ma réforme des autocars] est, toutes proportions gardées, comme le lait que Pierre Mendès France a imposé dans les écoles pour lutter contre la dénutrition dans les années 50."

"La vie d’un entrepreneur est bien plus dure que celle d’un salarié."

"On ne tutoie pas un ministre, on ne l’invective pas."

"Quand on est jeune, 35 heures, ce n’est pas long."

 


 

M. Valls

"expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser."A propos du terrorisme...

 

"Les Roms ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation (…) nous le savons tous, la proximité de ces campements provoque de la mendicité et aussi des vols, et donc de la délinquance (…) les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie."

 

"Attention au cynisme des illusions. Pas possible de promettre quelque chose qu'on ne peut mettre en oeuvre"

 

"Me mettre un genou à terre, c'est mettre la gauche à terre ! Je suis celui qui peut changer l'ordre des choses."

 


 

F. Hollande

"La Sécurité sociale n’est pas une construction immuable, elle doit évoluer, elle n’est pas un acquis irréversible."

 


 

B. Cazeneuve

"Il faut faire attention aux effets pervers de la solidarité."

 


 

B. Le Roux

"Le fait qu’il y ait le 49.3, ça favorise une véritable discussion."

 


 

JM Le Guen

"Dans les propositions des organisations patronales, il y a un certain nombre de choses qui sont tout à fait convergentes avec nos propres réflexions"

 

"Il y a trop d’organisations syndicales dans ce pays."

 


 

N. Sarkozy

"Le changement climatique a eu des conséquences, il y a maintenant une "jungle"à Calais"

 

"Le jour où à la cantine, il y a des frites et une tranche de jambon, eh bien le petit qui ne prend pas de tranche de jambon, il prendra une double ration de frites. C’est la République !"

 



L. Wauquiez

"Il faudra dire que les plus riches ne seront pas les seuls bénéficiaires de notre projet. La droite doit s’adresser aux classes moyennes"

 


 

M. Boutih:

"Manuel Valls est aujourd'hui, une synthèse miraculeuse pour la gauche"...

 


 

 



17/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres