Education: l'énorme mensonge de Ciotti

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/l.gifes politiciens devraient porter le débat public avec honnêteté. Les citoyens ont besoin d’un débat de qualité pour se faire une idée sur les sujets de société ou les grands choix politiques qui vont influer sur leur vie. Le toujours d’actualité débat sur l’éducation, par l’importance qu’il revêt, mériterait beaucoup de hauteur de vue et une grande qualité dans les débats. Malheureusement, ce  quoi nous avons assisté ces derniers jours est loin d’être le cas. Invective et mensonge dirigent les débats. Pour les arguments, le citoyen attendra. Dans ce concert lamentable, Le sieur Ciotti est un ténor hors pair. Sa dernière déclaration en témoigne : il a en effet osé déclarer : «Plus il y a de moyens, moins il y a de résultats. On est le premier budget d’Europe je crois, plus d’enseignants, plus de moyens, toujours plus ! Et à la sortie, des résultats pour les élèves qui sont un drame : 20% des élèves qui ne savent pas lire en entrant en sixième.»

education.JPG

 Et voila ! Un avis éclairé que beaucoup écouteront sans le mettre en doute, il est tellement dans l’air du temps. Une éducation trop chère, des enseignants trop nuls… Il est temps de mettre de l’ordre dans tout ça.

Regardons donc de près le gros mensonge de Eric Ciotti. On n’est plus seulement dans la désinformation, on est dans la manipulation.

La France, ne lui en déplaise, est loin d’être championne d’Europe pour ses dépenses d’éducation. L’Education est bien le ministère le mieux doté en France avec quelque 63 milliards d’euros en 2014. Mais si on regarde la part du PIB investie dans l’éducation, le tableau est moins idyllique et moins conforme aux élucubrations de Ciotti. La France se classe juste au-dessus de la moyenne européenne comme le montre le graphique.

Seulement 5,68% du PIB dédié à l’éducation quand le Danemark investit 8,5%. Une douzaine de pays, Royaume-Uni, Belgique et Suède compris – sont plus généreux que la France pour ce qui est de l’enseignement.

Plus grave, si la France se classe au septième rang en Europe pour collèges et lycées, le primaire et l’enseignement supérieur restent les parents pauvres. La France se place là aux alentours de la vingtième place. Ciotti ne ment pas, il délire.

Pour en finir avec cette déclaration pitoyable considérons le «toujours plus de profs», lourd de sous-entendus.

Qu’il me soit permis de rappeler que la France avait, en 2011, le taux d’encadrement scolaire le plus faible de l’OCDE – même si elle a progressé depuis, en ce qui concerne le secondaire, la France est tout juste dans la moyenne de l’OCDE.

Alors, Que ce soit Ciotti ou tant d’autres, il serait temps que les politiques cessent de nous prendre pour des imbéciles et veuillent bien être à la hauteur de la tâche que nous leur avons confiée. Mais en sont-ils seulement capables ?

 



25/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres