Ces traders fous formés en France


Décidément, les traders français se font remarquer, mais dans le mauvais sens du terme.

Commençons par Bruno Iksil : ce trader français est à l'origine d'une perte de trading de 6,2 milliards de dollars (4,6 milliards d'euros) de JPMorgan Chase. Rien de moins ! Ces pertes avaient été essuyées par le bureau londonien d'investissements en propre de la banque à cause de paris démesurés et ayant mal tourné dans les dérivés de crédits européens.

Fabrice Tourre maintenant : Celui qui modestement se surnommait « fabulous Fab » ! Lui travaillait pour Goldman Sachs : Oui toujours les mêmes. Que lui reproche-t-on ? « En substance, le jeune homme aurait, sans le révéler à ses clients, laissé un gros client de Goldman Sachs, le fonds d'investissement Paulson, influencer la composition d'un produit financier comportant des valeurs immobilières, alors même qu'il connaissait les positions du fonds Paulson pariant sur la baisse du marché immobilier. »

Point commun entre Iksil et Tourre qui ne manque pas de sel, les deux sont issus de l’Ecole Centrale de Paris qui, prétendument, génère la crème de la crème.

Jérôme Kerviel enfin dont tout le monde ou presque connaît la triste aventure. Traduit en justice pour avoir failli faire couler la Société Générale (4,82 milliards de perte). Mais, là où Godman Sachs ne nie pas avoir été au courant des agissements de Tourre, La SG affirme n’avoir rien su des « paris » de Kerviel et surtout de ne jamais l’avoir autorisé à engager des sommes aussi astronomiques.

Point commun de tous ces « génies », sans doute leur mégalomanie, leur propension à imaginer que le monde peut se réduire à des équations, et que se faire « un max de thunes » est un idéal de vie. Sans doute une impression de toute puissance, la fascination du dollar roi, la vie comme un jeu vidéo. Des gens sans valeurs morales, vivant d’adrénaline, déconnectés du réel. Etres enfermés dans une profonde schizophrénie qui les emporte et les détruits à terme. Ils sont à mes yeux le symbole vivant de l’impasse douloureuse et catastrophique dans laquelle notre société s’est engagée. Ils participent avec délectation et bonne conscience à l’effondrement d’un monde dont ils pensent tirer les ficelles.

Ces mots de Tourre sont, de ce point de vue, symptomatiques : « Le bâtiment tout entier est sur le point de s'effondrer à n'importe quel moment maintenant. Seul survivant potentiel, le fabuleux Fab, debout au milieu de toutes ces transactions complexes, à fort effet de levier, exotiques, qu'il a créées sans forcément comprendre toutes les implications de ces monstruosités ! ! ! »… Sans commentaire !

 

 https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



09/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres